La période Antique au Japon (VIe – XIIe siècle)

L’Antiquité fut une période riche en événements et en développements culturels pour le Japon et, a façonné ce pays d’une manière unique. Du VIe au XIIe siècle, le pays du soleil levant a connu des changements politiques majeurs, des influences étrangères et l’émergence d’une identité propre.

Les racines de la civilisation japonaise

L’histoire du Japon remonte à la préhistoire, avec les premières traces de peuplement humain datant de la période Jōmon (vers 14 000 – 300 av. J.-C.). Cette période était caractérisée par une société de chasseurs-cueilleurs et les premières traces d’art de la poterie. Ensuite, il y eut la période Yayoi (300 av. J.-C. – 250 apr. J.-C.) où l’agriculture et la métallurgie se sont développées grâce aux contacts avec le continent asiatique.

De plus, au cours du VIe siècle, l’archipel japonais vit l’établissement de la cour Yamato (la première entité politique centralisée du pays). Cette cour était dirigée par une famille noble qui consolidait son pouvoir en s’alliant à d’autres clans régionaux.

L’impact de l’influence chinoise

Dès le VIe siècle, le modèle chinois joua un rôle essentiel dans l’évolution du Japon antique. Le gouvernement japonais adopta le système administratif et juridique chinois et intégra les idées confucéennes (provenant de la religion de Confucius) importées de Chine sur la hiérarchie sociale et la morale. L’écriture chinoise (kanji) fut également introduite, permettant de consigner les récits et les textes historiques tels que le Kojiki et le Nihon Shoki.

La religion bouddhiste, originaire d’Inde et arrivée via la Chine et la Corée et, s’implanta également au Japon. Le bouddhisme coexista ainsi avec le shintoïsme (la religion native du Japon qui vénérait des divinités locales appelées “kami”).

À lire aussi :  Les mangas qui se sont le plus vendus en 2021

L’émergence de la culture et de l’identité japonaises

Malgré ces influences étrangères, une culture proprement japonaise se développa durant cette période. Les arts étaient en plein essor tels que la peinture, la sculpture ou encore la poésie classique, comme celle du célèbre Man’yōshū.

L’architecture évolua également avec l’apparition des pagodes inspirées du modèle chinois, mais adaptées aux spécificités locales. Par ailleurs, les temples bouddhistes devinrent des centres culturels et économiques importants.

un pagode
Un pagode

La hiérarchie sociale et les réformes politiques

Le système social japonais était fortement influencé par les idées confucéennes. La société était organisée en différentes classes : l’empereur et sa famille, les nobles, les artisans et les paysans.

Le pouvoir politique oscillait entre l’autorité impériale et les chefs militaires (shoguns). Les réformes politiques étaient fréquentes et visaient à consolider le pouvoir central. Cependant, les rivalités entre les clans ralentirent souvent ce processus.

Les conflits internes et l’évolution du pouvoir

La période antique japonaise fut marquée par de nombreuses luttes de pouvoir entre les différents clans. La rivalité entre les clans Minamoto et Taira culmina lors de la guerre de Genpei (1180-1185), qui vit la défaite des Taira et l’émergence d’un gouvernement féodal dirigé par le premier shogun, Minamoto Yoritomo.

Ce nouveau système politique, centré sur le shogunat de Kamakura, redistribua le pouvoir entre l’empereur et les seigneurs locaux (daimyos), qui régnaient sur leur propre territoire.

La religion et la spiritualité dans la vie antique japonaise

Le bouddhisme et le shintoïsme jouaient un rôle essentiel dans la vie quotidienne des Japonais de l’époque antique. Les temples bouddhistes étaient non seulement des lieux de culte, mais aussi des centres d’étude et d’enseignement. Le shintoïsme, quant à lui, imprégnait tous les aspects de la vie quotidienne puisque chaque famille possédait un autel domestique pour vénérer ses “kami” protecteurs.

Les deux religions coexistaient sans conflits et fusionnèrent même en une forme appelée “shinbutsu-shūgō”. Cette concomitance pacifique est toujours visible aujourd’hui dans la pratique religieuse japonaise.

Un temple bouddhiste japonais
Un temple bouddhiste japonais
5/5 - (1 vote)

Laisser un commentaire