La préhistoire du Japon

Comment les premières communautés ont façonné la culture japonaise et comment les compétences ancestrales telles que la poterie ont évolué au fil des siècles pour donner naissance à une nation riche en histoire et en diversité ?

Le Paléolithique japonais

Le Paléolithique japonais remonte à environ 35 000 ans, lorsque les premiers habitants sont arrivés sur l’archipel japonais. À cette époque, le climat était plus froid qu’aujourd’hui, et le niveau de la mer était beaucoup plus bas, ce qui rendait possible un passage terrestre entre la péninsule coréenne et l’île de Kyushu au sud du Japon.

Les premières traces d’occupation humaine comprennent des outils en pierre tels que les nucléus et les microlithes, ainsi que des fossiles d’animaux chassés par ces premiers hommes.

Des premiers outils aux premières communautés

Au cours du Paléolithique, les techniques de taille de la pierre se sont affinées, permettant aux populations de créer des haches, des couteaux et des lames plus élaborées. Ces améliorations étaient essentielles pour la survie dans un environnement difficile, marqué par des températures glaciaires et une faune abondante (et potentiellement menaçante).

Les premières communautés sédentaires ont commencé à se former autour de sources d’eau douce et de zones propices à la chasse. Les premiers signes de coopération et de vie en communauté sont visibles dans ces habitats, où les gens partageaient leurs compétences et leurs ressources pour assurer leur survie.

L’art de la poterie : la période Jōmon

La période Jōmon (environ 14 000 – 300 av. J.-C.) a marqué un tournant dans l’histoire du Japon préhistorique. C’est durant cette époque que l’on trouve les premières traces d’art de la poterie sur l’archipel japonais (les poteries étaient utilisées pour stocker de la nourriture et des objets précieux, ainsi que pour des rites funéraires).

À lire aussi :  La période Antique au Japon (VIe - XIIe siècle)

Les motifs décoratifs présents sur les poteries Jōmon sont variés, allant des incisions linéaires aux empreintes de cordelettes et d’ongles. Cette diversité témoigne d’une riche culture artistique qui s’est développée.

Exemples de céramique de la période Jōmon. Source : nippon.com

La vie quotidienne durant la période Jōmon

Le mode de vie des populations durant la période Jōmon était principalement basé sur la chasse, la pêche et la cueillette. Les habitants vivaient dans des maisons semi-enterrées, faites de bois et recouvertes de chaume (la paille qui couvre le toit de maisons). Ils utilisaient également des techniques de tissage pour fabriquer différents objets du quotidien.

Site historique de la période Jōmon. Source : soleillevant75.fr

La société Jōmon accordait une grande importance aux croyances religieuses et spirituelles, comme en témoignent les nombreuses figurines en argile représentant des déesses mères et autres divinités. Ces objets étaient utilisés lors de cérémonies et rituels.

L’importance de la période Jōmon dans l’évolution de la culture japonaise

La période Jōmon a posé les bases de nombreux aspects de la culture japonaise qui perdurent encore aujourd’hui. Les techniques de poterie développées durant cette époque ont été perfectionnées au fil des siècles pour donner naissance à des formes d’art telles que le raku et la céramique d’Iga.

De plus, les croyances religieuses et les rituels pratiqués par les communautés Jōmon ont influencé le développement ultérieur du shintoïsme, la religion autochtone du Japon.

5/5 - (1 vote)

Laisser un commentaire